Rhum Très Vieux VSOP

Découvrez le guide pour savoir Comment choisir son rhum vieux ?

 

Le rhum très vieux, appelé également VSOP ou extra vieux, est un rhum blanc ayant vieilli au moins 4 ans en fût de chêne.

+ Lire la suite

Qu'est ce qu'un rhum VSOP (très vieux) ?

Pour qu'un rhum soit dit "très vieux", il faut qu'il ait vieilli minimum 4 ans en fûts de chêne. En effet, lorsque le rhum blanc est prêt à être embouteillé, une partie de celui-ci va partir en vieillissement pour quelques mois, voire quelques années. Cette étape cruciale va donner des arômes et textures différentes aux cuvées, en fonction de leur temps et de leur technique de vieillissement.

Un rhum très vieux est un rhum dit "VSOP" (Very Special Old Pale). Ce sigle lui est attribué après un long vieillissement qui aura une influence sur les nuances de sa robe et ses arômes. On compte un grand nombre de rhums très vieux, et donc une multitude de saveurs à découvrir. Une cuvée très vieille aura généralement un degré d'alcool plus faible que le rhum blanc, ce qui est dû à son temps de vieillissement et à l'évaporation de l'alcool tout au long de ce processus, appelée "la part des anges".

En fonction de la durée et du fût utilisé pour le vieillissement, le rhum très vieux offrira généralement des arômes boisés, parfois fruités, vanillés, empyreumatiques, de nombreuses possibilités s'offrent aux maîtres de chais qui choisissent leur(s) fût(s) et leur rhum blanc avec minutie. Vous pouvez découvrir notre sélection de rhums agricoles et de rhums industriels, provenant de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Barbade, du Venezuela, d'Australie et bien d'autres encore...

Comment produit-on du rhum très vieux ?

Pour produire un rhum vieux, il faut partir d'un rhum blanc choisi minutieusement par le maitre de chai, et le disposer dans des fûts, pour un temps de vieillissement de minimum 4 ans. Comme évoqué auparavant, les fûts de chêne peuvent avoir contenu, au préalable, d’autres alcools à comme du Cognac, du Sauternes ou encore du Bourbon. C’est au fil du temps que le rhum très vieux y puisera ses tannins, ses différents arômes et sa robe de couleur ambrée. Particulièrement présent sous les tropiques, le phénomène appelé "la part des anges", qui a pour effet l’évaporation d’une partie du précieux breuvage de 4 à 7% en moyenne, est l’occasion pour les maîtres de chai de combler le manque avec des rhums très vieux de la même année. La canne, l’eau, l'expertise en distillation et la sélection des types de fûts pour le vieillissement constituent les spécificités et l’âme du rhum. Il n’est pas rare de commencer à trouver des millésimes ou des cuvées spéciales dans les rhums très vieux.

Le rhum au fil des âges

Il existe plusieurs sigles pour définir l'âge du rhum :


VO (Very Old) ==> Le rhum est vieilli minimum 3 ans


VSOP (Very Special Old) ==> Le rhum est vieilli minimum 4 ans


XO (Extra Old) ou hors d'âge ==> Le rhum est vieilli minimum 6 ans

Les différents types de rhums très vieux

On distingues deux types de rhums très vieux, les rhums agricoles, fabriqués à partir de vesou, c'est à dire le pur jus de canne, et les rhums traditionnels, qui eux sont élaborés à partir de la mélasse, qui est un résidu sirupeux issu de la cristallisation du sucre. Les rhums agricoles représentent 2% de la production mondiale, la mélasse étant plus économique que le vesou. Ces deux types de rhums offrent des arômes qui varient, on reconnaît un rhum agricole pour son côté très boisé, fruité, floral, épicé, etc. alors qu'un rhum traditionnel offrira des notes torréfiées, boisées, empyreumatiques, fruitées, etc.

VSOP traditionnel ou agricole ? Quel est le meilleur ?

Il n'y a pas de règle. Comme tous les produits d'exception, le rhum est un plaisir subjectif, tout dépend de vos goûts et de vos habitudes. Si vous préférez les rhums avec du caractère, le côté boisé et fruité, on vous conseille de vous tourner vers les rhums agricoles. Si au contraire vous aimez les notes fumées et torréfiées, vous choisirez sans doute un rhum de mélasse. Il n'y a pas de bon ou de mauvais produit, tout est une histoire de préférences gustatives.

Jacques Bally et le vieillissement du rhum

La canne à sucre fut implantée dans les Antilles en 1635 par les français afin de servir à la production de sucre. Cette nouvelle industrie ne se montra pourtant pas suffisamment généreuse. C’est lorsque l’on s’aperçut que le jus de canne à sucre fermentait lorsqu’il était chauffé que l’on commença à en tirer une boisson alcoolisée. Une cinquantaine d’années plus tard, le Père Labat eût la brillante idée de distiller la mixture. Ce n’est qu’après quelques essais et manipulations que le précieux breuvage pris le nom de rhum. C’est un autre pionnier dénommé Jacques Bally qui fit mûrir en premier le rhum dans des fûts. Il constata que le liquide puisait de nouveaux arômes au contact des fûts de chêne et prenait une forte couleur ambrée. La technique de vieillissement du rhum était née et par extension le rhum très vieux.

Nos marques de rhums très vieux à découvrir

Des distilleries situées aux quatre coins du monde produisent leurs rhums très vieux et travaillent chaque jour à lui donner une identité propre. Voici un exemple des marques que vous pourrez trouver sur laroutedesrhums.com : Clément, Depaz, Dillon, HSE, JM, Neisson, Saint James, Trois Rivières, Bologne, Damoiseau, Darboussier, Ducarbet, Karukera, Longueteau, Montebello, Reimonenq, Séverin, Bellevue, Bielle, Abuelo, Angostura, Appleton estate, Atlantico, Barcelo, Brugal, Cartavio, Chamarel, Compagnie des Indes, Flor de caña, le TCRL...

Si vous aimez le rhum VSOP, n'hésitez pas à découvrir nos rhums VO (3/4 ans) et nos rhums XO !

Il y a 72 produits.

Affichage 1-48 de 72 article(s)

Filtres actifs