Ti'Punch

Du traditionnel rhum citron sucre aux différentes variations, apprenez tout ce qu'il y a à savoir sur le Ti Punch, cocktail phares des Antilles rempli d'histoire.

Filtres actifs

Rhum JM - Rhum Blanc - 50° - 70cl
Prix 29,90 €
(1 avis)
CLEMENT - Rhum blanc - 40° - 100cl
Prix 23,40 € Prix de base 26,00 € -10%
(1 avis)

L'histoire du ti'punch

Le Ti Punch, dans sa version la plus simple et encore la plus consommé aujourd'hui, du rhum, du citron vert et du sucre. Ni plus, ni moins. Son histoire remonte au 19 ème siècle, les coupeurs de canne à sucre pour se donner du courage avant de partir dans les champs prenait ce qu'on appelle en créole le "dekolaj". Un ti punch de bon matin suivi d'un grand verre d'eau frais appelé "crasé". La journée pouvait commencer. Aujourd'hui, l'histoire de ce cocktail, toujours très lié à la culture antillaises et irrémédiablement au rhum, à évoluer et même si le ti punch est présent sur toutes les cartes des îles de Martinique et Guadeloupe, sa consommation est plus orienté au moment de l'apéro.

Les recettes du ti punch

Les ingrédients de la recette originale sont du rhum, du citron vert et du sucre de canne, en grain.

Le Ti Punch première étape

D'abord le citron et le sucre, et on prend le temps de remuer. Le citron acide participe à dissoudre les grains de sucre de canne pour créer un sirop de sucre au fond du verre avant d'ajouter le rhum.

Les ingrédients peuvent varier, ainsi le sucre utilisé peut être déjà un sirop de canne, ou un sirop de batterie comme on pourra le trouver par exemple à Marie-Galante.

Quel rhum choisir pour le Ti'Punch

Classiquement, le Ti Punch est réalisé à partir de rhum agricole, le plus souvent du rhum blanc car c'est un cocktail abordable et consommé fréquemment aux Antilles. Mais il est également possible de le réaliser avec un rhum ambré pour un petit côté plus épicé ou avec un rhum vieux, on l'appellera alors "Punch vieux" ou "Ti Vieux".

Si le procédé à l'air facile la pratique ne l'est pas autant. Premièrement, vous remarquerez que pour l'instant nous n'avons pas parlé des quantités, et pour la simple raison que c'est un peu chacun sa recette. Pour bien faire, dans les Antilles, on ne vous fait pas le ti punch ! Chacun réalise son nectar pour le faire à son goût.

Boire son Ti Punch

Une fois le Ti punch réalisé, la tradition veut qu'on remue le verre un moment le temps de bien mélanger le rhum blanc et le sirop, et qu'on le boive cul sec. Même si aujourd'hui pour gagner du temps de nombreux consommateur de ti punch utilisent du sucre de canne liquide, l'équilibre avec le citron vert n'en est que d'autant plus dur à trouver.